3 grandes étapes pour mettre en place une forêt nourricière - Réenchanter le monde

Vous avez un terrain et vous souhaitez mettre en place un espace de forêt nourricière ? La Permaculture nous offre des méthodes astucieuses pour la mettre en place.

L’objectif de la forêt nourricière est de s’inspirer de ce que la forêt a de meilleur à nous offrir. Le concept de forêt nourricière part d’un constat très simple : Une forêt crée naturellement, en toute autonomie une quantité de nourriture considérable ! Pourquoi alors tout réinventer, alors qu’il suffit d’observer le génie de la nature en action et de le modéliser ?

À terme une petite forêt nourricière ne nécessite que très peu d’entretien et d’arrosage et peu ou pas de fertilisation tout en fournissant une récolte abondante, notamment de fruits de variétés diverses.

Méthode de lancement : L’idéal en arrivant sur son terrain est de planter des arbres et arbustes fixateurs d’azote comme l’Aulne, le Caraganier, le Robinier ou faux Acacia, l’Argousier…

La première étape est de sélectionner une surface d’environ 100m² et de laisser les poules travailler à votre place, en grattant et fertilisant le terrain pendant une quinzaine de jours. Un poulailler mobile peut s’avérer utile.

image forêt nouricière

 

Deuxième étape : après avoir déplacé les poules sur 100 m² adjacents, on arrache les herbes et adventices ou « mauvaises » herbes restantes, on plante les arbres fruitiers que l’on aime et on recouvre les pieds des arbres avec du mulch (paillage).

image forêt nouricière 2

Enfin troisième étape : on sème des graines de légumineuses fixant l’azote dans le sol et adaptées à sa région et on recouvre le terrain d’un mulch (paillage) léger. La fixation biologique de l’azote est réalisée par de nombreuses plantes en symbiose avec des bactéries spécifiques (les rhizobiums) comme le trèfle, la vesce, la luzerne cultivée…

Ces plantes serviront également à tenir en respect par la suite les adventices ou « mauvaises » herbes envahissantes.

image forêt nouricière 3

Pour finir on laisse pousser et on déplace les poules pour travailler sur la nouvelle parcelle, et comme cela ainsi de suite, sur tout le terrain que l’on souhaite transformer en forêt nourricière !

Astucieux non ? Alors à Réenchanter le monde, on partage, naturellement…

Il ne s’agit ici que du lancement, les étapes suivantes feront l’objet de futurs articles

Article écrit par Guillaume

 La Vidéo est en anglais. Jeoff Lawton, bien connu dans le milieu de la Permaculture vous présente comment un projet de forêt nourricière peut évoluer au cours des années.

Commentaires