Après le Bhoutan, le Danemark vise le 100% Bio - Réenchanter le monde

 

Nous savions que le petit royaume du Bhoutan, situé dans l’Himalaya entre les deux géants que sont l’Inde et la Chine, envisage de faire de son pays de 730.000 habitants la première nation 100% bio du monde d’ici 2020 mais aujourd’hui c’est le Danemark qui lui emboîte le pas.

bhoutan agriculture biologique

Un Pays peut-il devenir 100% Bio ?

Le Danemark semble le croire et le Bhoutan est en voie d’y parvenir. Le Bhoutan, bien connu pour l’originalité du développement de son économie, met la sauvegarde de l’environnement et la promotion du développement durable parmi les quatre indicateurs du Bonheur National Brut (BNB) instauré à la place du Produit Intérieur Brut (PIB). Lancé en 1972, le « nouveau paradigme » BNB s’appuie sur quatre piliers : la protection de l’environnement, la conservation et la promotion de la culture bhoutanaise, la bonne gouvernance et le développement économique responsable et durable. En 2012, Le Bhoutan avaient déclaré, lors de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable à Rio, avoir pour objectif de devenir la première nation 100% bio du monde d’ici 2020.

Le Gouvernement souhaite éradiquer la vente et l’utilisation des produits chimiques en favorisant l’utilisation de fertilisant naturel comme le compost. La plupart des agriculteurs du pays s’appuient déjà sur des pratiques d’agriculture biologique car les engrais chimiques sont difficiles à acquérir. Les principales cultures du Bhoutan sont le blé, les pommes de terre et les fruits, et de nombreux agriculteurs utilisent déjà du compost et des feuilles en décomposition comme engrais; 90% des habitants possèdent  déjà des terres à 99% bio. Les agriculteurs bhoutanais savent déjà se réguler en matière de produits chimiques puisqu’ils utilisent près de cent fois moins de produits chimiques que leurs homologues français, 15 kg par hectare contre 137 dans l’Hexagone.

En 2013, Pema Gyamtsho, Ministre de l’agriculture et fermier lui-même, avait affirmé lors du Sommet sur le développement durable de New Dehli : « Notre terrain est montagneux. Lorsque nous utilisons des produits chimiques, ils ruissellent et contaminent l’eau et les plantes. Nous avons besoin de prendre en compte l’ensemble de l’environnement. La plupart de nos pratiques sont issues de l’agriculture traditionnelle, nous sommes donc déjà majoritairement biologiques de toute façon. »

La petite taille de ce pays et les conditions de montagnes ne permettent pas au Bhoutan d’être compétitif sur la quantité de sa production, le pays mise donc sur la qualité de ses exportations. Seul petite ombre au tableau, la politique du 100% bio ne sera applicable qu’aux aliments cultivés au Bhoutan, pas aux importations et notamment le riz importé d’Inde.

bhoutan agriculture biologique

Le Bhoutan, un exemple pour d’autre pays ?

Au printemps 2015, le premier gouvernement Danois a lancé un vaste plan d’action pour un Danemark plus bio. Sur le site du Ministère nous pouvons lire : « Avec le « Plan d’Action pour la Promotion de la Production Alimentaire Biologique au Danemark  » nous renforçons la collaboration entre les autorités locales et régionales et les différents ministères à travers une série de nouvelles initiatives. Parmi eux se trouvent un engagement mutuel d’avoir plus de produits biologiques dans les menus des cantines, des hôpitaux et des crèches ».

Danemark agriculture biologique

Bien qu’étant un petit pays, tant en termes de population (5,3 millions) qu’en termes de superficie (43 094 km²), le Danemark a été un des pionniers dans la promotion de l’agriculture biologique et dans la production et commercialisation d’aliments et boissons biologiques. Le développement rapide de la filière durant la majeure partie des années 90 est le résultat d’une solide coopération entre trois parties, à savoir les autorités gouvernementales, les agriculteurs et le commerce de détail, en particulier «Co-op Denmark» (FDB), qui ont tous œuvré à un objectif commun.

En 1993, FDB a pris la décision politique de baisser drastiquement les prix de vente au détail des produits biologiques, ce qui a énormément stimulé les ventes. En 1995, le gouvernement a lancé un Plan d’Action pour la Promotion de la Production Alimentaire Biologique au Danemark, dont la plupart des recommandations ont été mises en œuvre. En janvier 1999, le Ministère de l’Alimentation, l’Agriculture et la Pêche a lancé le Plan d’Action II (préparé par le Conseil sur les Aliments Biologiques) pour soutenir le développement biologique pour la période 1999-2003. Ce Plan donne des lignes directrices et des recommandations sur l’agriculture biologique (par exemple pour la conversion), le développement des produits et de la qualité, la commercialisation et la distribution, la commercialisation à l’exportation, la formation, la recherche, etc.

Il est déjà le pays le plus développé dans le monde en ce qui concerne la vente des produits biologiques, mais cela ne suffit pas pour le Danemark: Le gouvernement danois a mis au point un plan de plus de 53 millions d’euros en 2015 – ce qui est le plus ambitieux de la planète – pour convertir l’ensemble de l’agriculture du pays en agriculture biologique et durable. Et devenir le premier dans le monde en termes de production.

L’agriculture biologique au Danemark est déjà en avance sur son temps : la marque bio nationale va célébrer son 25ème anniversaire, et 97% des citoyens connaissent sa signification. Ce record s’ajoute au fait que 8% des produits qui composent les dépenses alimentaires totales du pays sont bio. Depuis 2007, l’exportation de produits biologiques danois a augmenté de 200%.

Un document de 67 points pour atteindre ce record

Danemark agriculture biologiqueLe gouvernement travaille sur deux fronts différents : le premier est de favoriser la conversion en bio des terres agricoles traditionnelles, le second est de stimuler la demande pour les produits biologiques.

Concernant le premier point, l’objectif est de doubler la superficie agricole cultivée avec des méthodes biologiques d’ici 2020 (par rapport à 2007), comme l’explique le document en 67 points consultable ici : Plan d’Action pour la Promotion de la Production Alimentaire Biologique au Danemark.
Non seulement les terres appartenant au gouvernement vont être cultivée en utilisant des méthodes biologiques et biodynamiques, mais le gouvernement va également soutenir et financer ceux qui travaillent et investissent dans ce secteur, à développer de nouvelles technologies et des idées qui aident à promouvoir son développement.

Qui va conduire le changement ? Les autorités publiques, naturellement ! Le Ministère, les régions et les villes ont uni leurs forces, et toutes les institutions doivent montrer l’exemple : Le premier objectif est que 60% de la nourriture du service public soit biologique. Les écoles – à partir de la maternelle – ainsi que les hôpitaux et les cafétérias non privatisées doivent respecter cet objectif. Les Institutions publiques nationales au Danemark servent environ 800.000 repas par jour.

Environnement et éducation : pas seulement une question alimentaire !

Bien que l’initiative de ce plan est dirigé par le Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la pêche, d’autres Ministères se sont alignés avec enthousiasme :

Le département de la Défense a ainsi souhaité participer en passant au bio les 1,1 millions de kilos de nourriture servies chaque année dans les bases et cafétérias qui y sont rattachées (bien que dans la partie ouest du pays, 40% de la nourriture de l’armée est déjà biologique).

Le Ministère de l’Environnement s’est engagé à convertir en agriculture biologique un grand nombre des terres qu’il gère, ce qui signifie travailler de manière proactive à la recherche de producteurs qui louent ou qui souhaitent louer ces terrains en agriculture biologiques. Cela rend plus facile la transition à l’agriculture biologique pour les agriculteurs et les éleveurs – et cela signifie, entre autres mesures, l’augmentation de la durée des contrats de location de terres.

Le Ministère de l’éducation joue également son rôle et surtout agit dans les écoles. Les enfants et les adolescents vont apprendre l’importance de l’agriculture biologique à l’école, et la réforme du système éducatif cherche à stimuler non seulement l’éducation sur la base de la nutrition, avec des cours spécifiques dédiés à l’alimentation et à l’agriculture biologique. C’est un pays tout entier qui marche avec ces institutions pour construire un avenir biologique.

Inspirant non ? Alors forcément à Réenchanter le monde ont en parle et on espère que la France prendra le train en marche !

 

Source :

http://www.finedininglovers.com

http://organicveganearth.com

http://info.arte.tv/fr/bhoutan-au-pays-du-bonheur-national-brut

http://www.fao.org/docrep/004/y1669f/y1669f08.htm

http://www.thelocal.dk/20150130/denmark-announces-most-ambitious-organic-plan

http://en.mfvm.dk/focus-on/organic-denmark

Commentaires