Les lois d’équilibre en médecine traditionnelle chinoise - Réenchanter le monde

Sans titre1ère loi : yáng descend – yīn monte

Les viscères yáng sont creux: gros intestin, estomac, intestin grêle, vessie, vésicule biliaire sont des cavités, des poches vides et légères. C’est «l’insoutenable légèreté de l’être », un manque d’incarnation, l’absence d’enracinement.

Les organes yīn sont pleins: poumon, rate, cœur, rein, foie sont des masses tissulaires, des muscles lourds qui ont tendance à tomber. C’est « la descente dans la matière », le poids de la pesanteur, l’attraction terrestre.


Sans titre22ème loi : yáng part à gauche, yīn part à droite

Tout à gauche, « A la droite du père. ». Pour sortir du ventre de sa mère, l’enfant va impulser une première torsion de sa tête vers la gauche. Plus tard, à l’heure des premiers pas, le poids va s’enraciner dans le talon. Si « un seul point d’appui suffit à soulever tout l’univers »… ce point est la tubérosité interne du talon gauche.

Tout à droite. Au moment de l’expulsion, l’enfant donne un coup de pied droit qui va désaxer la cheville et la hanche droite. « ¾ des maux viennent de décalages d’axe », le foie décentré pousse l’estomac qui écrase la rate et c’est le début des guerres intestines.


Sans titre33ème loi : yáng recule – yīn avance

Tout le monde veut avancer !!! Avant même d’avoir appris le temps de se poser.

Pour LAO ZI, le fondateur du daoisme, l’auteur du DAO DE JING (Tao Te King), la Voie du Juste Milieu :  « Un voyage de mille kilomètres commence par poser le pied au sol. ».

Avant de faire un premier pas, prenons le temps du recul. Le poids s’enracine à l’arrière du pied. Le talon c’est la racine et le gros orteil une ancre, posée sans poids au fond de l’eau, qui peut crocheter le sol en cas de besoin.

Reculer dans les talons, avancer vers les orteils. Dans ce va et vient océanique, l’homme fait du sur place comme la vague. Osciller d’arrière en avant, balancer de gauche à droite… c’est cela la quête du centre. Entre les hauts et les bas, le passé et le futur, l’avant et l’après, la profondeur et la surface, le froid et le chaud.


Sans titre44ème loi : yáng se dilate – yīn se concentre

L’univers respire. Le corps humain aussi.

Il existe une alternance entre l’inspiration et l’expiration. Le jour prend le relais de la nuit. La lune laisse sa place au soleil. La nature fait sa croissance au printemps. Elle se terre en hiver.

En musique, le silence compte autant que les notes. Tout n’est que point et contrepoint où les lignes de force ne tiennent que par l’intervalle, l’étirement entre deux points.

Le yáng est Temps pour naître, sortir de soi, aller dans le monde, rencontrer l’autre. Le yīn est Espace pour se recueillir, plonger dans les profondeurs de son être, contempler le visage de son âme, se rencontrer soi. Entre cet espace yīn et ce temps yáng naît la suspension du souffle, la danse des rubans.


Sans titre5

Et c’est la 5ème loi, plus rien ne bouge, tout est mouvement d’éternité.

Le yīn a besoin du yáng pour vibrer.

Le yáng a besoin du yīn pour s’incarner.


Caroline Damour – cháng shǔi jū shì 常 水 居 士


Pour en savoir plus et commencer à pratiquer la Médecine Traditionnelle Chinoise depuis chez vous dès maintenant nous vous recommandons la lecture de cet article => La Médecine Traditionnelle Chinoise : Un point – Un geste – Une plante



Videos Connexes

Bouddhisme & Médecine traditionnelle Chinoise

Acupuncture & Médecine traditionnelle Chinoise

Interview Complète

Caroline Damour

Commentaires